« Temporalités à l’épreuve de la parité »

Parité et temporalités professionnelle, familiale et politique chez les élues d’une ville moyenne (2001-2002)

Magali Della Sudda, « Temporalités à l’épreuve de la parité », Temporalités [Online], 9 | 2009, Online since 02 October 2009

DOI : 10.4000/temporalites.999

Résumé: Cet article propose de mettre en lumière l’articulation des différents temps sociaux et des régimes de temporalité qui président à l’entrée en politique des élus hommes et femmes dans une ville moyenne française en 2001. Il interroge une éventuelle spécificité de genre dans la façon de percevoir le temps et de l’organiser chez les élu-e-s selon trois régimes de temporalités. L’« entrée en politique » est présentée comme une rupture ou une continuation selon les configurations : novice plutôt que profane, les élues disposent de savoir-faire acquis hors du champ politique qui sont convertis en ressource à cette occasion. L’appréhension du temps par les élus et les élues témoigne d’un effet du genre sur l’articulation des temps sociaux : tue chez les élus, elle est perçue comme problématique chez la majorité des élues. Mais le genre n’explique par tout, la situation dans le parcours de vie au moment de l’entrée en politique influe sur la façon de ressentir l’articulation des temps sociaux. Cette réflexion permet d’isoler les effets du genre mais aussi de l’âge dans ces trajectoires militantes en confrontant les parcours et les discours des élus des deux sexes.

Summary : This paper seeks to shed some light on the harmonization between various social times and the temporality governing the entry of men and women into politics. It poses the question as to whether perceptions of time and temporality may be gender-specific. Depending on configurations, “going into politics” is presented as either change or continuity: novice rather than “profane”, on this occasion elected female candidates convert the “savoir-faire” acquired outside the political arena into a resource. Analyzing the perception of time reveals a gender effect on how social times work together: whereas elected male candidates do not even mention it, the majority of women in public office perceive it as problematic. Moreover, women’s position in the life course at the time of their election influences the way they experience the articulation of social times. Our approach will isolate the effects of gender but also of age in these militant trajectories, when confronting the experiences and discourses of elected officials of both sexes.

http://URL : http://journals.openedition.org/temporalites/999


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.