“L’internationale blanche. La Fédération internationale des Ligues féminines catholiques”

Della Sudda, Magali « L’internationale blanche. La Fédération internationale des Ligues féminines catholiques », Bibliothèque du CRH, « Pratiques du transnational : Preuves, terrains, limites », coordonné par Jean-Paul Zuñiga, n°1, 2011, pp.79-100.

Résumé: Dans la lignée des réflexions actuelles menées sur les organisations internationales, cet article s’attache à éclairer la manière dont l’Église catholique a pris part, au début du siècle dernier, à la dynamique transnationale qui a caractérisé les mobilisations en faveur de la « cause des femmes ». Il conjugue une démarche comparative à une approche par les circulations transnationales pour dégager les  ressors d’une mobilisation collective féminine transnationale. Il met en évidence la participation précoce des organisations catholiques à une action collective internationale et souligne le poids du Vatican, tout à la fois centre de l’autorité religieuse pour les catholique et capitale d’un Etat qui tend à intervenir au-delà des frontières nationales. Dans cette perspective, le rôle de passeuse joué par certaines militantes entre différents mouvements et pays sera mis en lumière, invitant ainsi à reconsidérer le clivage autour de la question religieuse qui structure l’espace de mobilisation autour de la cause des femmes.

Dirigeantes de l’UMOFC v.1952

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Magali Della Sudda (1 décembre 2011). “L’internationale blanche. La Fédération internationale des Ligues féminines catholiques” Magali Della Sudda. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/rb2c


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.